Visite de Notre Dame de Schoenstatt

à l'école Saint Bernard et à l'école Saint Rock à Cambrai

Depuis quelques années, durant le mois de mai, une "Vierge Pélerine" du Mouvement de Schoenstatt a été accueillie à l'école Saint Bernard à Cambrai.

Le projet, "les fleurs de mai", mis en place par Maria-Paz et Dominique, a été apprécié par tous, enfants et enseignants.

Cette année, l'école Saint Rock s'est lancée dans ce projet.

La question : "Comment accueillir Marie en ce mois de mai ?" Les réponses des enfants nous ont émerveillées : "Cadeau", "Coeur", "prier", "Fleurs".......

Les plus grands ont proposé : "Faire une place pour Marie, l'accueillir comme une grande invitée, lui offrir des fleurs".......

En coloriant une fleur, l'enfant doit penser à faire une "bonne action, un effort", un sourire, ranger ses affaires,.... à l'école ou à la maison. Il peux aussi offrir ses tristesses.

Et à la fin du mois de mai, dans un beau bouquet, les fleurs seront offertes à Marie. Une célébration festive clôturera le mois.

Dans le Mouvement de Schoenstatt, Joseph Engling nous a enseigné sur "Les Fleurs de mai". Chaque fleur offerte, la rose, le myosotis, la violette, la passiflore..... était un effort à accomplir et à entretenir. 

Histoire : "En 1916, tous les élèves de la maison d'études eurent à Pâques des vacances chez eux. Mais pour Joseph, le voyage en Prusse Orientale était beaucoup trop long et il dût rester dans son école à Schoenstatt, alors que tous les autres étaient partis. Mais Joseph Engling n'a eu aucune amertume, aucun emportement, pas la moindre rancoeur. Le tout nouveau printemps l'invitait à la promenade, il alla chercher ses inspirations pour le mois de mai, ses efforts pour offrir d'une façon simple et modeste dans le motif et le symbole des "Fleurs de mai". 

Le mois des fleurs, dans la nature, lui inspira l’idée d’offrir à la Mère de Dieu de nombreuses « fleurs de mai », sous la forme de prières et de sacrifices. « Mère, fais de moi ce que tu veux. Laisse-moi seulement t’aimer, t’aimer et t’honorer sans mesure et sans fin », priait-il alors.

"Mère, que ce petit jardin de mon coeur te soit dédié. Pour toi je veux le planter et le cultiver !" J. Engling 1916

 

Le 5 mai,  Dominique

 

 

 

Article publié par Sanctuaire de l'Unité • Publié le Mardi 03 mai 2022 • 372 visites

keyboard_arrow_up