"Un serviteur de Marie ne périra jamais"

Aujourd'hui, veille de la fête de St Joseph, époux de la Vierge Marie, protecteur attentif de la Sainte Famille et aujourd'hui de l'Eglise universelle. Il est aussi le saint patron du Père Joseph Kentenich et de Joseph Engling.

 

Avec le Père Louis Fleury qui nous parle........«Un serviteur de Marie ne périra jamais»18 mars 20224 mars 2008Les lectures d'aujourd'hui nous disent que Dieu, Auteur de la vie, la répand largement. Jésus rendmême la santé à quelqu'un qui ne l'a pas demandé. Elle va aussi dans le sens d'une vie foisonnante la méditation que nous continuons de l'Allianced'Amour (que Joseph Engling personnifiait).Nous avons dit la dernière fois qu'elle était échange mutuel des intérêts. Aujourd'hui nous verronsqu'elle est aussi échange des biens.Les deux partenaires proclamant ensemble: ce qui est à moi est à toi, et aussi, ce qui est à toi està moi. Comme nous le disons dans la prière de consécration, nous consacrons à Marie, nos yeux, nosoreilles, notre bouche, notre cœur: en un mot tout notre être.Que Marie transforme tous nos sens, extérieurs et intérieurs, pour les rendre dignes d'elle,totalement à son service.Que nous devenions elle-même, comme par notre Baptême nous sommes devenus Christ. C'est un long travail d'éducation que nous demandons à la Vierge Marie d'accomplir en nous. Il nesera jamais fini, mais elle peut compter sur notre coopération. Mais elle-même s'engage aussi, dans l'Alliance d'Amour, à nous partager tous ses biens. Son biensuprême, auquel elle appartient autant qu'il lui appartient, c'est son Fils Jésus, qu'elle ne cessede nous donner. Elle nous donne aussi tout ce qui fait son incomparable richesse spirituelle à elle et qu'elle amanifestée tout au long de sa vie, depuis son Immaculée Conception jusqu'à son Assomption dansle ciel, en passant par l'Annonciation, la visitation, la suite de Jésus jusqu'au Calvaire et au matinde Pâques et le soutien de l'Eglise dès son envoi au jour de la Pentecôte. Vivre l'Alliance d'amour, c'est vivre intensément de la maternité spirituelle de Marie sur l'Eglise etsur le monde.Donner et recevoir, la vie en Alliance est un partage continuel. En avons-nous conscience? Cette vie en Alliance est autant une chance qu'une exigence. Comme Joseph Engling, nous sommes invités, spécialement en ce temps de carême, à donner généreusement de nous-même pour le Capital de grâces et à recevoir sans cesse les richesses d'amour de la Mère trois fois Admirable.«Rien sans toi, rien sans moi!»18 mars 2005 (messe de St Joseph)Nous célébrons quelqu'un dont la foi fut profonde, discrète et active. Sa foi l'a engagé dansl'aventure de l'Incarnation du Fils de Dieu. Il a accepté d'y tenir une place importante, près deMarie, muisqu'il a introduit Jésus dans la descendance de David. Il fallait, d'ailleurs, que le Messiesoit Fils de David. Envers Jésus il a exercé tous les droits et devoirs paternels. Ce qui n'a pas été facile tous lesjours, spécialement au moment de la fuite en Egypte et lors du recouvrement de Jésus autemple. «Ils ne comprirent pas», dit l'évangile, qui ajoute aussitôt: «Il descendit avec eux pourrentrer à Nazareth, et il leur était soumis».Par toute cette vie de foi, dans l'acceptation des desseins de Dieu qui bouleversaient ses propresplans, Joseph a partagé la foi d'Abraham et, comme lui, il fut déclaré juste et aussi le père d'ungrand nombre de peuples. Même si son rôle n'est pas autant souligné que celui de Marie, il n'enest pas moins réel. Joseph a tenu sa place (celle que Dieu avait prévue pour lui) et il invite à faire de même.On peut dire que le Père Kentenich a répondu à l'invitation et à l'exemple de son saint Patron. Luiaussi a réalisé une vocation difficile mais exaltante. Pour lancer l'idée d'Alliance d'amour, il a dû,suivant ses propres termes, accomplir un véritable saut périlleux, le «saut de la mort».Et par la suite, que de décisions à prendre ou à prendre en compte, et qui étaient autant d'appelsà une foi héroïque. Et c'est ainsi, et par une disponibilité de tous les instants, qu'il est devenu, lui aussi, le père d'ungrand nombre de peuples.Et le développement incessant de son Mouvement révèle, de sa part, une paternitéimpressionnante.Un si beau témoignage mériteraient d'être approfondi. Contentons-nous de nous laisserinterroger par lui et de nous poser la question: «Dans les choix importants de ma vie etmême dans les choix quotidiens, est-ce que je me laisse guider par la foi? La foim'amène-t-elle à faire des choix que je n'aurais pas faits autrement? Après de tels choix, peut-être avons-nous constaté que Dieu nous accordait une paternité ou unematernité spirituelles, à laquelle nous n'aurions pu prétendre au plan humain.Dans ce domaine, Marie aussi, Marie surtout, peut nous donner son exemple. Elle mérite bien le titre de Mère trois fois Admirable.Elle l'est particulièrement parce que, dans une foi totale, elle a répondu à l'ange:«Voici la servante du Seigneur, qu'il me soit fait selon ta parole»

Article publié par Sanctuaire de l'Unité • Publié le Vendredi 18 mars 2022 • 204 visites

keyboard_arrow_up