4 Octobre 2021 - Lettre du 4 - "DES YEUX ET UN COEUR"

Anniversaire du retour au Ciel de Joseph Engling

                                                          « DES YEUX ET UN COEUR »


Chers amis du sanctuaire de l'Unité,


Nous voici au 4 octobre, jour si beau, bien que douloureux, pour les amis du sanctuaire de l'Unité ! Jour de
grâce en 1918 où un grain de blé est tombé en terre, mourant d'amour pour tous, afin de porter des fruits
innombrables visibles et surtout invisibles...


Ne doutons pas que ce jeune homme, dans ses derniers instants au coeur de ce pauvre monde déchiré, a
plongé son regard si profond dans celui de l'Immaculée et s'est senti attiré par ce Ciel qu'il aspirait depuis si
longtemps.


Un frère de Marie, Joh.M.Blank, lors de l'inauguration du mémorial à Thun en 1964, proclamait à une
assemblée nombreuse « Aujourd'hui, je voudrais te présenter un ami. As-tu déjà rencontré quelqu'un qui
avait un regard rayonnant et clair ? Lorsque je rencontre une telle personne, je n'hésite pas à regarder dans
cette « eau limpide ». Ces yeux me traduisent la pureté du coeur et de l'âme. On nous rapporte que Joseph
Engling avait un tel regard. On y reconnaissait le coeur pur et le caractère droit. Lorsque tu regardes une
image de mon ou de notre ami, tu peux le remarquer. Ses yeux ont regardé le pays dans lequel nous nous
retrouverons tous les deux. Et nous savons que sa quête d'un plus grand amour de Dieu a trouvé ici un
aliment dans les beautés de la nature. Est-ce que tu as saisi ce premier signe caractéristique de mon ami :
son regard ouvert et clair en tant que miroir de son âme pure ? »


J'aimerais terminer cette « lettre du 4 » par un hommage. Dans un petit livret intitulé « sur la route », où se
trouve le texte ci-dessus, nous sommes touchés par un coeur ouvert ! L'ouverture de coeur du vicaire général
de l'époque : les allemands espéraient, malgré les profondes blessures de guerre, une main tendue et
fraternelle. Le même frère Blank raconte : « A notre retour d'Amiens, on nous fit savoir à Cambrai que le
Supérieur du grand séminaire désirait célébrer la messe du lendemain avec nous. Ne devions-nous pas en
attendre beaucoup ? Cela allait être la première rencontre, la première REPONSE à notre visite (…) Elle
consistait en ceci que l'amour pour notre Mère et Reine nous unissait et que nous, comme ses enfants, nous
devions nous aimer (…) Le prélat Mgr Etienne Guiot a cherché les voies de la Réconciliation. Après un séjour
de plusieurs semaines à Schoenstatt, il conçut l'idée de faire bâtir dans le diocèse de Cambrai un sanctuaire
en l'honneur de la Mère et Reine trois fois Admirable. »


Il est bon de se souvenir... Ce lieu béni est ainsi rayonnant de la présence de Marie, de la Réconciliation des
peuples, de l'universalité de l'Eglise, et de la jeunesse d'hier, d'aujourd'hui et surtout de demain ! Merci à
Joseph, merci au Père Etienne et à tant d'autres !


Dieu nous bénit et nous garde


                                            Père Jean-Marie Moura - Thun St Martin, le 04/10/2021

Article publié par Sanctuaire de l'Unité • Publié le Lundi 04 octobre 2021 - 00h30 • 165 visites

keyboard_arrow_up