4 Juin 2021 - Lettre du 4 - " Une chair blessé"

" UNE CHAIR BLESSÉE "


Chers amis du sanctuaire de l'Unité,


Quelle joie de vous retrouver par cette lettre du 4 qui nous rappelle un certain 4 octobre 1918... Ce jour-là,
un jeune homme mourait d'amour sur nos terres françaises alors qu'il se trouvait dans un combat où la
haine submergeait trop souvent depuis quatre longues années le coeur de ses camarades. Pourtant,
n'étaient-ils pas tous créés à l'image et à la ressemblance de Dieu ? Au plus profond d'eux-mêmes, ne
désiraient-ils pas aimer et être aimés avec ce coeur d'enfant propre à chacun ?


Joseph Engling, depuis longtemps, tenait fortement la main de sa Maman du Ciel et avait décidé résolument
de se mettre à son école, lui le pauvre et petit enfant. La Sainte-Vierge était devenue son éducatrice bienaimée,
dans le quotidien d'une vie toute ordinaire. Comme il devait être vigilant, notre Joseph, à ne pas
perdre cette douce main lorsqu'il se trouvait dans les affres de la guerre ! Elle le guidait parmi les tranchées
boueuses ruisselantes de sang, les tentations de toutes sortes tirées d'un contexte où le péché et les
ténèbres mortifères sont tapis à la porte en permanence...


Nous quittons depuis peu cette période liturgique magnifique qui nous laisse un tombeau vide et la Victoire
de la Vie sur la mort. Quel bonheur de découvrir, après la Résurrection de Jésus, un Dieu Trinité dont une
des trois Personnes a gardé notre chair blessée mais glorifiée. Ainsi, dans la certitude de la foi, nous pouvons
accueillir ces moments tragiques de l'Histoire humaine dans laquelle, au début du siècle dernier, vivait
chrétiennement Joseph Engling.


Nos innombrables cimetières militaires recouvrent d'innombrables corps profondément déchirés enterrés si
loin de leur famille : cette chair si précieuse au regard du Créateur, temple de l'Esprit, aura sa gloire dans la
résurrection de la chair à la fin du monde. Ce jeune homme le savait bien, lui qui était pétri de la spiritualité
de Schoenstatt et de la pensée du Père Kentenich.
Ce mouvement chrétien a traversé le 20ème siècle dans la Force de sa faiblesse. Il a commencé à germer en
1914 en Allemagne et continue à fleurir en répandant sur les continents du monde sa floraison. Fruits et
fleurs d'Amour dans un aujourd'hui où, de nouveau, des lois ténébreuses veulent dénaturer l'être humain au
profit d'un petit groupe d'idéologues sans scrupules déconnectés de la réalité de la vraie vie.
Joseph Engling, aide chacun de nous à garder dans notre petite main celle, si puissante, de notre Mère Trois
fois Admirable !


Père Jean-Marie Moura - Thun St Martin, le 04/04/2021

Article publié par Sanctuaire de l'Unité • Publié le Vendredi 04 juin 2021 - 09h40 • 242 visites

keyboard_arrow_up