4 Juin 2020 - Lettre du 4 « PENSEE ORGANIQUE ET MECANISTE »

LETTRE DU 4  Mai  2020   

« PENSEE ORGANIQUE ET MECANISTE »

Chers amis du sanctuaire de l’Unité,

Nous sortons d’un temps étrange de confinement… Resterons-nous, malgré la reprise progressive des activités personnelles et communautaires, confinés dans le Cœur du Christ ? Ce mois de juin est justement offert à ce Cœur qui a tant aimé et est si peu aimé en retour.

Nous le voyons bien, autour de nous et en nous, la pensée « mécaniste » que dénonçait le Père Kentenich et qui l’avait envoyé dans les ténèbres de Dachau est tapie à la porte et ne demande qu’à détruire de nouveau.

Dès que nous sortons de l’intimité avec Dieu, de son Cœur si aimant, nous tombons facilement dans cette idéologie mécaniste qui façonne l’homme à l’image d’un robot de telle sorte qu’il soit utilisé comme une machine incapable de réfléchir. 

Désirer demeurer en Christ, confiné en Lui, dans la prière et l’amour des autres, c’est au contraire entrer dans l’esprit « organique » que propose avec joie Schoenstatt. Les schoenstattiens sont d’autant plus sûrs du résultat puisque la Vierge-Marie est pleinement présente dans ce processus où la Vie l’emporte toujours. En effet, la pensée organique s’ouvre constamment à la divine Providence ;  elle ne s’appuie pas, pour construire demain, prioritairement sur des projets réfléchis autour d’une table. La pensée organique se fonde plutôt  sur les signes des temps et, surtout, accueille les imprévus de l’existence vus comme des appels du Ciel.

Les évènements de ces derniers temps ne donnent-ils pas raison à cette logique du discernement ? Qui aurait pu prévoir il y a quelques mois ce cataclysme mondial provoqué par un tout petit et si méchant virus ? Et la crise planétaire est loin d’être terminée…

La spiritualité mariale de Schoenstatt nous offre des outils pour combattre la pensée mécaniste, l’homme de masse si facile à diriger vers des « lendemains qui chantent ».

En voici quelques-uns : L’Alliance d’amour avec Marie (une réponse à la sienne pour chacun de nous), l’idéal personnel (qui nous permet de découvrir notre vocation propre sur terre),  l’auto-éducation (où la personne apprend à rester libre face aux idéologies dominantes).

Lorsque Joseph Engling, 20 ans, dit à son camarade-soldat : « La Mère va venir me chercher demain ! », il en est certain. Façonné, grâce au Père Kentenich, par la pensée organique, il comprend les signes des temps et laisse le Bon Dieu gouverner sa vie. Cet apôtre de la Paix sait que, confiné, protégé dans ce Cœur divin, il est en sécurité ; En plus, la Mère Trois fois Admirable est à ses côtés pour toujours.

En ce si beau mois de juin, choisissons la Vie ! Choisissons la Mère de la Vie : elle nous prend la main pour nous tirer d’un mécanisme qui broie l’humain sans pitié et Elle nous plonge dans la réalité d’une existence où le visible et l’Invisible se marient constamment. «Demandez, et vous recevrez !»

 

Père Jean-Marie Moura - Thun St Martin, le 04/06/2020

Article publié par Sanctuaire de l'Unité • Publié le Jeudi 04 juin 2020 - 02h10 • 278 visites

keyboard_arrow_up